Simon Werner a disparu de Fabrice Gobert : noirs désirs

Simon Werner a disparu…

Rappelle-toi quand le visage bourgeonnait, que les garçons fantasmaient sur la bombe du lycée et que l’avenir ne comptait pas puisqu’il n’y avait pas de futur, que les parents craignaient et que le quotidien était réglé par les regards des filles et les notes des devoirs.

Simon Werner a disparu filme une belle brochette de jeunes gens beaux comme des camions en quatre chapitres comme autant de personnages principaux emblématiques de cet univers : le beau ténébreux, la blonde fantasmée, le souffre-douleur…

Tout ce beau monde vivant à l’ère du complot fantasme la disparition du beau Simon et le cortège d’anecdotes qui gravitent autour de sa personne (enlèvement, trafic de drogue, homosexualité, etc.). Le paysage triste des banlieues Bouygues est mis en musique par rien moins que Killing Joke (le groupe préféré de mon frère à l’époque, à l’époque où nous étions plutôt manes que mélos), ce qui ne nous rajeunit pas, les Bordelais de Noir Désir et les Sonic Youth.

Fabrice Gobert emprunte la voie du Gus Van Sant d’Elephant pour dresser le tableau d’un monde dont la noirceur n’est tempérée que par le chatouillement érotique d’un regard et d’un sourire. Parmi le jeune cinéma français produit en référence à Maurice Pialat, Gus Van Sant ou Martin Scorsese, ce Simon-là a de l’avenir.


SIMON WERNER A DISPARU : BANDE-ANNONCE 1 HD
envoyé par baryla. – Regardez plus de films, séries et bandes annonces.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *