Elle et lui de Leo McCarey (1938 et 1957) : se créer de beaux souvenirs

Il existe deux versions du beau film d’amour de Leo McCarey, An affair to remember (en français Elle et lui) la première datant de 1938, en noir et blanc, avec Charles Boyer (l’un des acteurs français qui a connu le succès dans le cinéma hollywoodien) et Irene Dunne, la seconde de 1957, en couleurs, avec Cary Grant et Deborah Kerr.

Elle et lui est l’histoire de deux coeurs qui apprennent à s’apprivoiser malgré les barrières sociales et les différences. Les deux personnages se rencontrent lors d’une croisière. Il est un playboy prêt à se marier, sans doute par lassitude (et dans ce rôle, Cary Grant est supérieur à Charles Boyer), elle est une jeune femme exigeante et libre, qui prépare un beau mariage. Bien entendu, leur rencontre contrarie ces belles perspectives, et ils se donnent rendez-vous six mois après leur rencontre à l’Empire State Building, pour prouver que leur amour aura survécu à l’impatience et à l’usure du temps. Mais comme il est bien connu que la vie bousille et transforme les scénarios que nous échafaudons, la belle ne pourra se rendre au rendez-vous…

Le sens du film nous est livré lorsque Cary Grant propose, alors que le bateau de la croisière fait escale à Villefranche, à Deborah Kerr de rencontrer sa grand-mère qui y réside. L’espiègle Janou accueille les jeunes gens comme s’ils étaient le couple qu’elle aurait rêvé pour son petit-fils. Alors que Deborah Kerr s’émerveille de la beauté de la maison qui surplombe la Méditerranée, Janou réplique : “c’est un endroit agréable pour convoquer ses souvenirs. Mais pour cela, il faut commencer par s’en créer.”

Le but d’une vie serait-il de se créer de beaux souvenirs ? Elle et lui nous rappelle finalement la fragilité de nos existences et la chance de rencontrer les personnes que l’on aime. Et il n’est sans doute pas de plus belle aventure cinématographique qu’un battement de coeur.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *