Voir Shaun le Mouton entre hommes, où les moutons pondent des oeufs

A propos du dressage des animaux et des hommes, le studio Aardman a composé une histoire de révolte de moutons qui endorment leur maître-fermier puis pris de remords devant l’avalanche de catastrophe consécutive à l’événement, partent à sa recherche dans la “grande ville”.

Le burlesque renverse les puissants de leur piédestal et transforme les vagabonds en héros de l’enfer des villes. Shaun cherche son mini-maître qui n’était pas si mauvais, s’habille en homme et fuit un gardien de fourrière “très bête” selon mon fils, auquel il a réussi à faire peur avec son pistolet-fouet-gouzilleur d’animal errant. La relation entre l’ex-maître brave homme abattu par la routine et les élèves tondus est aussi épique qu’entre parent et enfant. Les cinéastes Mark Burton et Richard Starzak se sont manifestement amusés à transformer le fermier en coiffeur des branchés après avoir offert une coupe mouton, sous l’emprise d’une pulsion, à une star dont l’allure est rapidement reproduite à l’infini sur les réseaux sociaux.

Le bonheur est naturellement dans le pré pour notre bande de joyeux drilles, mais il est surtout dans les oeufs célébrés par Woody Allen à la fin d’Annie Hall, auxquels aboutissent parfois les relations humaines malgré leur caractère irrationnel. Shaun montre que les moutons ne sont pas où l’on les croit et qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser et pondre de nouveaux oeufs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *