Frozen River : briser la glace entre l’Occident et ses immigrés

Frozen River

La métaphore géniale de Frozen River, cette grande rivière gelée qui sépare le Canada des Etats-Unis, donne envie de filmer la Méditerranée gelée, et les hommes et les femmes d’Afrique, du Proche-Orient et d’Europe en train de la traverser sans encombre. Le premier film de Courtney Hunt raconte l’histoire de deux américaines paumées de la frontière canadienne, une Blanche et une Mohawk, qui font passer illégalement la frontière à des immigrés en les cachant dans le coffre d’une voiture qui traverse, en plein hiver, l’immense rivière gelée qui sépare les deux pays.

La première qualité de ce film est de mettre l’accent sur un sujet qui est devenu, à l’initiative du leader de l’extrême droite française qui s’en vantait dans une vidéo il y a près de trente ans, l’un des enjeux majeurs de la politique contemporaine : la peur de l’immigré, de l’autre, de celui qui est jugé menaçant pour la sécurité des siens parce qu’il n’a pas la même culture, la même religion, la même couleur de peau ou simplement parce qu’il est différent.

Frozen River place les Etats-Unis face à ses deux grandes peurs, d’une part ce personnage tragiquement hors-champ du cinéma américain, l’Indien, et d’autre part le Musulman, représenté ici par un couple de pauvres Pakistanais qui transportent leur bébé dans un sac, jeté par l’héroïne hors de sa voiture par peur qu’il contienne une bombe. Le combat de ces deux femmes fortes est d’autant plus intéressant qu’il emprunte les voies généralement réservées aux hommes : l’illégalité, le mensonge et la violence.

L’héroïne, une cousine des personnages de Ken Loach et des frères Dardenne, prend les armes pour défendre les siens comme n’importe quel personnage de Clint Eastwood. Ce film-regard vers l’autre côté du miroir participera sans doute à la réconciliation avec ce pays dont l’administration Bush a tant terni l’image depuis près de cinq ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *