2007, l’année des mauvais garçons et des femmes courageuses

Soit un flic infiltré dans la mafia russe de Londres (Viggo Mortensen-Aragorn dans Les promesses de l’ombre, plus beau film de l’année), qui hésite entre la violence imposée par le milieu et la raison du coeur, un flambeur intégré dans le milieu new-yorkais (Joaquim Phoenix dans La nuit nous appartient) qui marche dans les pas de son père policier après la mort de celui-ci, un gangster de la communuté noire de Harlem (Denzel Washington dans American Gangster) qui contrôle le trafic de l’héroïne aux Etats-Unis jusqu’à la fin des années 80, un jeune homme qui délaisse sa vie de famille pour identifier le serial-killer le plus énigmatique de l’histoire des Etats-Unis (Jake Gyllenhaal dans Zodiac), un jeune homme qui met fin au rêve de son père à cause de ses histoires de filles (Sami Zitouni dans La graine et le mulet).

Soit une infirmière courageuse qui dévoile les secrets de la mafia russe de Londres (Naomi Watts dans Les promesses de l’ombre), deux jeunes femmes qui descendent au bout de la nuit et de l’enfer pour permettre à l’une d’elles d’avorter pendant la dictature communiste de Ceaucescu (Quatre mois, trois semaines et deux jours, palme d’or 2007), une Marjane qui résiste au Shah d’Iran, au régime des mollahs puis aux préjugés des Européens à l’encontre des musulmans (Persépolis), le ballet des filles et des femmes d’un vieux mulet, qui se réconcilient pour sauver sa fête (toutes les actrices de La graine et le mulet), une jeune femme qui part sur les routes des Amériques pour oublier un amour et permettre à un autre d’émerger (Norah Jones dans Blueberry Nights).

Coupez ! Envoyez la bobine 2008 !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *