Filmer L’or de leurs corps à Rosny-sous-Bois (5) : les rivages du sacré

Nous courons toujours un grand risque en prenant notre caméra : ne filmer que le plan prévu dans le plan de tournage pour raccorder la séquence 31 avec la séquence 32 au lieu de chercher un plan déterminant, des acteurs dont l’histoire n’existe pas encore au cinéma, un cadre approprié pour filmer un mouvement inédit dans l’histoire du cinéma.

Nous voilà au coeur du sujet avec les jeunes gens enthousiastes du collège Langevin Wallon de Rosny-sous-Bois, trouver l’histoire qui allie du drame à la comédie et au fantastique pour se soulever de terre et faire du cinéma plus grand que la vie tout en restant dans le cadre contraint par l’exercice d’un collège et ses environs. Alors au son, puisqu’ils se sont proposés : Haris et Houcem. A l’image pour leur oeil, Rayan et Damien. Assistantes réalisateur pour leur enthousiasme : Hadjir et Kenza. Scripte pour son sens de l’observation : Nadège. Dans les premiers rôles pour leur sens du jeu, dans tous les sens du terme : Anaïs, Asma, Emily, Sidy et Yoann. Il n’y a plus qu’à se mettre d’accord sur la caméra du tournage avec Jean-Baptiste Gerthoffert, demander le conseil de Dimitri Haulet au son, et en route !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *