Brad Pitt, ce grand bel inquiet

Il n’est pas étonnant que Brad Pitt se soit fait connaître au cinéma par un rôle de traître, celui qu’il interprète dans Thelma et Louise de Ridley Scott en 1991. Le jeune homme y trahissait Geena Davies et Susan Sarandon, après être sorti avec la première, et avant que celles-ci, entourées par la police, ne décident d’un commun accord de jeter leur voiture dans un ravin. Le film, qui a sans doute un peu vieilli, a beaucoup marqué l’adolescent que j’étais. Il était alors aisé d’imaginer que l’on allait revoir Brad Pitt, ici dans un second rôle, sur les écrans.

 

 

Mais j’étais loin d’imaginer la violence et l’inquiétude qui allait devenir la marque de fabrique de ce comédien, qui semblait pourtant beaucoup moins préparé que Johnny Depp à ce genre de rôle. Je ne parlerai pas ici de la série des Ocean’s, qui personnellement me font baîller, mais j’ai été séduit par la prestation de Brad Pitt dans L’armée des 12 singes en 1996, film de Terry Gilliam d’après le chef-d’oeuvre de science-fiction La jetée de Chris Marker, dans lequel le comédien interprète un fou visionnaire, dans Fight Club en 1999, de David Fincher, où Brad Pitt joue l’ange maudit et destructeur du héros (Edward Norton), et aujourd’hui dans L’assassinat de Jesse James.

 

Une fois de plus, Brad Pitt détonne dans le rôle de Jesse James, en tueur psychopathe et paranoïaque, dont le moindre plissement d’yeux, sourire ou tremblement de paupière est chargé de sens. Jesse James, qui met en scène chaque minute de son destin, jusqu’à l’heure et la manière de sa mort (et inévitablement de sa postérité), est un sujet rêvé pour un cinéaste, à mon avis bien plus intéressant que celui du pauvre Robert, un nouveau “fan de” dont la modernité n’a pas cessé de nous parler. 

 

Brad Pitt s’est progressivement détaché de son image de beau gosse qui l’aurait enfermé dans des rôles de bellâtre et condamné à une courte carrière car il n’a pas eu peur de déplaire et il n’a de cesse d’exprimer son inquiétude dans ses rôles. Voilà sans doute le plus bel enseignement de ce comédien dont la modestie, la persévérance et le caractère ont écrit une belle carrière.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *