Cinéma à la Villette : avoir vingt ans dans les airs

More

Le dernier endroit pour voir les films comme une grande fête populaire, pendant que vos voisins piquent-niquent, et d’autres font l’amour sous la couette à un mètre de vous pendant la projection d’un film japonais, est le Cinéma en plein air de la Villette, doté du plus grand écran d’Europe.

Le thème de l’édition 2010, qui a commencé vendredi dernier et se poursuit jusqu’au 22 août, célèbre justement le vingtième anniversaire de l’événement : Avoir vingt ans. Le début de canicule de l’été parisien devrait favoriser l’affluence sur la pelouse du Parc de la Villette, pour voir un certain nombre de très grands classiques qui explorent le thème.

Le bal se poursuit ce soir avec l’un des premiers films de Wong Kar-Wai (Nos années sauvages), et demain avec une impressionnante palme d’Or roumaine, Quatre mois, 3 semaines et 2 jours (21 juillet).

Les addictions dont les jeunes gens raffolent donnent lieu à plusieurs rendez-vous : les drogues (More – photo le 22 juillet), la violence (Orange Mécanique le 31 juillet, La cité de Dieu le 3 août), le sexe (Le Lauréat avec Dustin Hoffman, Les Valseuses le 8 août, Vicky Cristina Barcelona le 14 août).

20 ans, c’est bien sûr l’âge où les jeunes gens découvrent aussi l’injustice (Claudia Cardinale sublime découvrant la lâcheté des hommes dans La fille à la valise le 15 août), le cloisonnement des classes sociales (une jeune ouvrière tchèque bloquée dans sa condition dans Les amours d’une blonde du 19 août), et la violence avec laquelle la politique brise les rêves (L’insoutenable légèreté de l’être le 11 août).

Mais c’est surtout l’âge où l’on apprend les colères qui parfois poursuivent toute une vie, en caressant le rêve de s’aimer malgré les conventions sociales (La balade sauvage de Terence Malick, chef-d’oeuvre le 24 juillet), malgré les frontières (L’auberge espagnole de Cédric Klapisch le 30 juillet), malgré les grossesses prématurées (Juno le 5 août), malgré la guerre (Persépolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, chef-d’oeuvre le 7 août), et malgré la misère (L’enfant des Dardenne le 20 août).

Tous en l’air à la Villette et n’en parlons plus !

Cinéma en plein air à la Villette, jusqu’au 22 août 2010

Métros Porte de Pantin, Porte de la Villette. Entrée libre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *