19e édition du Festival Côté Court de Pantin : désirs de femmes, pouvoirs du corps

Catherine Corringer

Si les hommes prennent plaisir à évoquer leurs prouesses sexuelles réelles ou imaginaires, il existe une terre quasiment inconnue à explorer pour les écrivains et cinéastes du XXIe siècle, à savoir le désir et surtout le plaisir féminin. Après tout, “On ne sait pas ce que peut le corps” écrivait le philosophe Spinoza, qui pour des raisons de santé ne pourra être présent au festival.

Si vous ne connaissez rien au corps, la 19e édition du Festival Côté Court de Pantin intitulé “Côté Court, Côté Corps”, vous offre quelques séances d’exploration de la psyché féminine, à commencer par une soirée alléchante dite des Trois Catherine, avec Catherine Millet (auteur passionnante de La vie sexuelle de Catherine M. et Jours de souffrance, qui seront peut-être un jour au XXIe siècle ce que Le rouge et le noir est au XIXe), Catherine Robbe-Grillet et la cinéaste Catherine Corringer, le vendredi 11 juin à 21 heures.

Le corps sera aussi secoué par le travail du vidéaste Raphaël Siboni, compère du célèbre plasticien-vidéaste Fabien Giraud, sur les films du pornographe HPG, le lundi 14 juin à 20 heures, suivi d’un débat en présence de ces messieurs.

Le plaisir continue avec une rétrospective consacrée à l’oeuvre du prestidigitateur et acrobate Thomas Salvador, qui présentera ses films dimanche 13 juin à 17 heures 30, au cours d’une séance tout public, au contraire de celles sus-nommées.

Notre admiration pour la cinéaste libanaise Danielle Arbid nous amène à vous recommander chaudement la soirée qui lui est consacrée au Méliès de Montreuil les lundi 14 juin à 20 heures 30 et jeudi 17 juin à 20 heures 30, avec une projection de ses courts, en particulier les hilarantes Conversations de salon, où des femmes libanaises dissertent des hommes et de politique, et This smell of sex, sur la sexualité des Libanaises.

Et puis si en dernier recours vous ne m’aimez pas, vous pouvez toujours passer devant le Ciné 104 en criant “Noctambules, c’est nul”, puisque mon court-métrage du même nom (Noctambules) sera projeté le vendredi 11 à 22 heures et le mardi 15 à 18 heures. A cette heure-là vendredi, les Bleus auront déjà pris deux zéro contre l’Uruguay, alors il n’y aura vraiment rien à la télévision.

19e édition du Festival Côté Court de Pantin, du 9 au 19 juin

Métro Ligne 5, Eglise de Pantin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *