Que faire à l’âge du Christ ?

 A trente-trois ans, vous pouvez faire votre kilomètre hebdomadaire à la piscine pour contempler vos muscles dans la glace avant de vous dire que Dieu vous a peut-être mis dans un autre programme que les Jeux Olympiques, en cas de ressemblance prononcée avec Albert Dupontel rejouer son sketch Rambo le week-end dans les galeries commerciales franciliennes pour arrondir vos fins de mois (avec une préférence pour les supermarchés de Chelles et Noisy-le-Grand), perdre inéluctablement vos cheveux, rêver de visiter la péninsule du Yucatan au Mexique, réaliser des courts-métrages, lire Marcel Proust en écoutant Joe Dassin, considérer que pour mériter un Oscar il aurait fallu que Démineurs filme autrement les Irakiens qui sont pour la plupart des gens pacifistes et courtois, se demander comment font les films français pour être parfois aussi gris alors qu’ils se déroulent dans le pays le plus visité au monde, bloguer pour le plaisir et puisque “les hommes seuls parlent toujours trop” (Jean-Paul Belmondo, Pierrot le fou), s’effrayer du retour des bruits de botte en France, considérer qu’il faut filmer Paris comme une ville métissée d’Afrique et d’Asie avec les sons de Madlib. Et bonne chance à vous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *