A quoi sert une bicyclette?

En 1903, mon père était allé avec son frère Tonton Pierre dans le Morbihan, ils étaient tombés dans un secteur qui n’avait jamais vu de bicyclette. Les enfants se sauvaient devant eux comme des lapins.

Pierre Millet, Journal d’un charpentier

Il n’est jamais trop tard en notre époque où se profile la pénurie de pétrole de faire l’éloge des deux-roues sans moteur, tricycles et autres bicyclettes. Mais, me direz-vous, que peut-on bien faire d’un vélo dans l’art ?

– Démonter la roue et la fixer sur un tabouret : le ready-made (c’est-à-dire un objet d’art fait d’objets naturels) de l’artiste malicieux Marcel Duchamp sobrement intitulé Roue de bicyclette (1913), exposé au Centre Pompidou à Paris (France), est une étape importante de l’histoire de l’art, par laquelle l’oeuvre perd définitivement tout rôle de représentation du réel, pour laisser place au pouvoir du concept.

– Rappeler un bon souvenir : Dans le Vieux Fusil, après avoir accompli sa vengeance sur les méchants Allemands, Philippe Noiret se remémore les promenades champêtres qu’il effectuait avec sa femme (Romy Schneider) et sa fille, en vélo, avant la guerre. Heureusement que Noiret était là pour venger les millions de Français qui avaient courageusement regardé ailleurs en attendant que ça se passe !

– L’union de l’homme et de la nature : Bruno Dumont, cinéaste passionnant de L’humanité (il est probablement le cinéaste français le plus influent à l’étranger depuis Maurice Pialat), filme en cinémascope son anti-héros Pharaon, petit officier de police chargé de résoudre un crime crapuleux dans le nord, traverser la campagne à vélo pour le pur plaisir des yeux.

– L’exploit sportif : On nous annonce depuis quelques années un film qui adapterait la vie du champion américain de cyclisme Lance Armstrong, ancien malade du cancer, sextuple champion du Tour de France reconverti à la francophobie depuis que ses échantillons d’urine ont révélé que lui non plus ne buvait pas que de l’eau. Il est regrettable que le champion n’ait pas vendu ses droits en incluant ses écarts. Maladie, Triomphe, Rédemption, ça puait l’oscar !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *