Une femme douce de Sergei Loznitsa : pour un cinéma utopique

307099

Les héritiers de Gogol, dont Dostoïevski qui affirmait que toute la littérature russe moderne sortait de son Manteau, sont éminemment sympathiques, attachés comme Loznitsa à peindre des êtres en lutte contre une machine implacable, administration ou dictature. Ici, une femme russe écrasée par les luttes cherche à comprendre pour quelle raison le colis destiné à son mari lui a été retourné sans explication. Elle s’enfonce alors dans les méandres de la ville-prison où est censé être retenu son mari, devenant la proie d’une armée de prédateurs ou de simples personnes qui cherchent à tirer profit d’elle.

Les meilleurs films qui nous viennent de Russie sont des tragédies, à la mesure des souffrances du peuple russe sans aucun doute, sans parler de celles de nombreuses autres personnes. Nous pourrions passer le film de Loznitsa à contempler le visage marmoréen de Vasilina Makovtseva encaisser les coups sans tomber jusqu’à la demi-heure de trop du film qui embarque le spectateur sur une fausse piste doublée d’une lourde métaphore sur la collusion entre mafia et Etat en Russie.

Une femme douce soulève la question du public auquel est destiné le cinéma d’auteur filmé en longs plans séquences très esthétiques pour conjurer le montage saccadé inspiré par le cinéma hollywoodien. La situation de l’héroïne de Loznitsa est révoltante, mais la métaphore signifie littéralement transport, ou une manière d’aller voir ailleurs plutôt que de se cogner au réel. Le cinéma contemporain semble s’être segmenté entre des films très esthétiques réservés à un public persuadé d’être éclairé, résidant dans les grandes villes internationales, et des films violents ou des comédies imbéciles produits pour alimenter les flux. Il doit bien exister ou être possible d’imaginer des histoires de Russes ou de Français prenant le taureau de la machine par les cornes pour en sortir un monde qui leur permette de panser leurs plaies.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *