La ciociara de Vittorio De Sica : la valise ou les armes

 Sophia Loren, Vittorio De Sica dans La Ciociara (Photo) Les loups, lorsqu’ils reviennent, ne laissent d’autre choix qu’entre la valise ou les armes. Ceux qui n’ont pas l’occasion ou la chance de fuir assez loin se retrouvent dans la zone grise où seuls les plus forts survivent.Elle est forte pourtant, la Cesira (Sophia Loren), veuve d’un épicier aisé de Rome qu’elle a épousé pour sortir d’un village sordide des environs de Naples, la Ciociara, où elle se réfugie avec sa fille pour fuir les bombardements. Elle y retrouve les voisins de son enfance et Michel (Jean-Paul Belmondo), l’intellectuel utopiste qui s’éprend d’elle.

Mais il n’y a pas de paradis perdu, et la campagne reculée devient bientôt plus dangereuse que la capitale. Les réfugiés mangent difficilement à leur faim, les routes sont souvent mitraillées par les avions et deux femmes seules se protègent difficilement des lâches.
La manière dont le scénario met dos à dos l’armée de libération et les Nazis n’a pas dû faire que des amis à De Sica dans les années 60. Mais le viol dont sont victimes les deux femmes par les soldats marocains enrôlés par les Américains n’est que l’aboutissement de toutes les humiliations accumulées depuis le début du voyage, les regards concupiscents, les remarques vulgaires et les petits viols de l’intimité des deux femmes. Finalement, les larmes ont peut-être été inventées pour celles et ceux qui réussissent à vivre dans ce monde tout en refusant de prendre les armes.

Il aurait fallu parler sans doute cette semaine de la talentueuse Kate Winslet, mais il est étrange de filmer des Allemands parlant américain en 2009, et puis les temples d’Angkor m’attendent, comme à la fin d’In the mood for love, alors je vous laisse sur le beau visage mélancolique de Sophia Loren. Je ne sais si je pourrai revenir d’Asie avec toutes ces disparitions d’avion, mais comme le pire n’est même pas certain, et que nous nous sommes tellement aimés, nous nous reverrons sans doute après le 15 août.
La ciociara de Vittorio De Sica, avec Sophia Loren et Jean-Paul Belmondo, au Champo, séances à 14 h 10, 16 h 10, 20 h 10 et 22 h

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *