20th Century women de Mike Mills : un homme au plaisir de la stimulation clitoridienne

20th Century Women de Mike Mills : Lucas Jade Zumann et Annette BeningLes tourments de l’adolescence d’un jeune américain élevé dans un gynécée à Santa Barbara en Californie par sa mère baba cool divorcée succèdent au désarroi d’un quadragénaire à la recherche du code pour parler avec son père homosexuel dans Beginners. Mike Mills invite dans son paysage autobiographique en offrant un très beau rôle à l’excellente Annette Bening qui traverse élégamment le cinéma américain depuis quarante ans, Greta Gerwig parachutée du cinéma indépendant new-yorkais en punkette californienne aux prises avec un cancer de l’utérus et obligeant les hommes à ânonner le nom de “menstruation” pour qu’ils saisissent cette part douloureuse de la féminité, Elle Fanning initiant le héros à la complexité de la jouissance féminine, plus mystérieuse, “l’autre face de Dieu” dont parlait Lacan (la première étant celle du Dieu des dix commandements), et la découverte du film, le jeune Lucas Jade Zumann, expliquant très sérieusement à un copain se vantant d’offrir des orgasmes à sa copine, que celle-ci ne jouit pas ou jouit peu de son mâle organe, mais s’extasie de la stimulation de son clitoris.

Education sentimentale sur fond du très beau discours de crise de confiance de Jimmy Carter et de la colère cathartique du punk des Talking Heads ou de l’inoubliable Cheree de Suicide, 20th century women est monté comme une mosaïque de sensations adolescentes des premiers baisers à l’attente interminable pour les garçons de la première femme qui acceptera la totalité de l’amour.

Cette déclaration d’amour filiale s’amuse de l’intérêt qu’ont les hommes, malgré la complexité du sujet, à se mettre au service de la jouissance féminine, tout simplement parce qu’elle cause beaucoup moins de morts que l’autre mode de jouissance. L’absence de code qui clôturait Beginners se mue en un étonnement devant les circonvolutions de la parole et du désir en d’interminables arabesques au bout desquelles chaque homme peut découvrir une voie plus fondamentale et profonde que la conquête.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *