Lumière ! l’aventure commence réalisé par Thierry Frémaux : l’étrange sensation d’éternel retour du même

Lumière ! L'aventure commence réalisé par Thierry FrémauxThierry Frémaux regarde 100 films de Louis Lumière et de ses opérateurs avec le regard du cinéphile et de l’historien de l’art : il découvre l’impressionniste, l’expérimental, l’humaniste, le citoyen du monde généreux, le rythme du montage et la puissance du gros plan qui seront théorisés par Eisenstein, la captation du temps pour extraire l’humanité du néant qui deviendra l’axe majeur d’Ozu, la réaction de l’homme à la violence qui sera le grand oeuvre de Kurosawa…

Louis Lumière filme plusieurs fois la sortie des usines Lumière à Lyon le 19 mars 1895. Le triomphe public des premières projections enrichit l’affaire familiale qui expédie des opérateurs dans les quatre coins de France et du monde. Ils rapporteront des bijoux de Russie, du Vietnam ou d’Egypte. L’opérateur choisit systématiquement un cadre qui dramatise la scène d’actualité, quotidienne, amusante ou épique. Cette fête de la cinéphilie donne une impression de renaissance d’images du peuple ouvrier et bourgeois du XIXe siècle, et de miracle au regard fier d’un Russe qui aurait pu figurer dans un roman de Dostoievski ou au rire d’une petite vietnamienne amusée par le curieux manège de l’opérateur.

L’étrange leitmotiv de Nietzsche, l’éternel retour du même, surgit de chaque image choisie par Thierry Frémaux, comme si l’invention de 1895 marquait une étape définitive dans la connaissance de l’humanité par elle-même, qui pourrait génération après génération prendre la mesure du temps en s’extasiant devant la joie de l’enfance, les promesses de la famille, la curiosité pour l’autre, la peur, le rire face à la mort et la bêtise…

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *