Fidelio l’odyssée d’Alice de Lucie Borleteau : mange-moi, je te mangerai

Le très beau film de Lucie Borleteau sur une jeune femme embarquée comme second mécanicien dans la marine marchande captive par sa manière de redessiner le paysage amoureux dans l’univers peu romantique des cargos. Cette histoire inspirée de la vie de la meilleure amie de la cinéaste d’après ses explications en avant-première au Ciné 104 commence par l’apparition d’une sirène embouchant et se faisant emboucher partout par un beau Norvégien, Anders Danielsen Lie, le beau mec d’Oslo 31 août.

Il sera beaucoup question dans le film du plaisir pris par l’héroïne aux cunnilingus offerts par les hommes et de son coeur qui balance entre l’homme à terre et le capitaine du bateau, son ancien amant idéalisé (Melvil Poupaud, beau comme dans un film de Rohmer jusqu’à un plan qui rejoue la fin du Rayon vert), qui repart pour un tour de bouche. L’odyssée d’Alice croise l’épopée d’un coeur et la vie du bateau portée par un grand nombre de visages de courts-métrages du Festival Côté Court de Pantin où la cinéaste a manifestement fait son ménage (Laure Calamy d’un monde sans femmes, Pascal Tagnati de Pour la France, Vimala Pons de La fille du 14 juillet, Marc-Antoine Vaugeois de La bataille de Solférino…).

Fidelio filme comme jamais auparavant la prise en main des jeux de bouche par les femmes pour indiquer la voie de leur plaisir avant de rendre la pareille à leurs partenaires. La comédienne Ariane Lebed, Française résidant en Grèce où elle a été révélée dans Attenberg, se donne à corps perdu pour l’histoire de cette femme courageuse et envoûtante qui reste féminine en devenant conquérante dans le monde des hommes. Il ne manque que les quatre premières notes de la 5e symphonie de Beethoven, dont l’unique opéra donne le titre au film, pour appeler la suite.


Bande-annonce : Fidelio, l’Odyssée d’Alice par PremiereFR

Sortie nationale le 24 décembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *