Folle Journée 2013 (6) : Vox Clamantis, qui es-tu, Christ ?

C’est une question qui peut choquer, faire rire ou bailler, mais c’est quand même une question. Elle est d’autant plus d’actualité que la Folle Journée de Nantes a choisi les compositeurs français et espagnols de Bizet à Boulez et que la foi, le mysticisme et le christianisme ont été un trait commun à plusieurs grands compositeurs de la période, Messiaen, Duruflé, Poulenc et jusqu’à Satie (chez qui le geste comportait une part de provocation).

Ces grands compositeurs ont tous composé des chants religieux portés ici par l’ensemble estonien Vox Clamantis, spécialiste de la musique grégorienne, à une époque où les autres arts se détournaient radicalement de la religion en France où la phénoménologie et l’existentialisme sont devenus le langage commun de la seconde moitié du XXe siècle.

L’ensemble présente un programme qui alterne compositions contemporaines de Messiaen, Duruflé et Poulenc et plain-chants dont la somptueuseLoi de Notre-Damede Guillaume de Machaut (1300-1377). La ferveur des spectateurs pour ce spectacle porté par de superbes voix de sopranos pourrait paraître surprenante si l’on s’arrêtait au caractère exotique, “musique du monde”, des chants religieux. Il est pourtant un domaine dans lequel la musique religieuse a croisé l’existentialisme athée, c’est le recueillement.

L’existentialisme, c’est le moment où l’homme a effectué, terrorisé par la barbarie de la première guerre mondiale, un extraordinaire retour sur soi angoissant (Heidegger), nauséeux (Sartre), absurde (Camus)… On a bien vite oublié du fait de la rapidité avec laquelle le mouvement s’est imposé où étaient ses racines, dans la philosophie de Hegel, qui prétendait que le Christ, que l’on croit ou non en son caractère divin, avait réalisé l’anthropomorphisation de Dieu, c’est-à-dire qu’il avait donné forme humaine au divin, et que le monde dans lequel nous vivions, où l’homme prétend vivre comme un Dieu, provenait de cet événement.

La musique religieuse française au XXe siècle a accompli un chemin parallèle à celui de l’existentialisme en cherchant dans une langue ancienne, le latin, comme les masques africains qui ont donné naissance au cubisme, l’expression d’une foi en le recueillement pour se connaître soi-même.

Filia Sion de Vox Clamantis & Jaan-Eik Tulve, Compilation et Jaan-Eik Tulve de Ecm New Series (2012)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *