Kill list de Ben Weathley : Ceux qui prennent le glaive

Kill List : photo Myanna Buring

Avec un scénario manifestement inspiré de l’histoire des soldats britanniques devenus de dangereux sanguinaires à leur retour d’Irak, Ben Wheatley livre un film terrifiant sur un tueur à gages qui sombre dans la paranoïa en franchissant les étapes de sa mission (tuer un prêtre, un pédophile et un député).

Ovni cinématographique, Kill list commence comme une dispute conjugale chez Bergman pour passer les frontières du gore au fur et à mesure que le tueur à gages sombre dans la folie, taquiner le kitsch avec une secte millénariste, et soulever des terreurs franches alors que sa femme découvre le résultat d’étranges visites nocturnes et que les tueurs à gage sont coursés par des hommes et des femmes nus dans les égouts.

Le cinéaste qui clame son admiration pour l’insoutenable Requiem pour un massacre de Klimov (le ratissage d’un village ukrainien par l’armée nazie durant la guerre) remue le passé récent de son pays en agitant une vieille parabole de Saint-Matthieu qui menaçait ceux qui prennent le glaive de périr par cette voie. Si le cinéma n’était que le tribunal des crimes impunis et des désirs inassouvis, Kill list serait comme Martyrs de Pascal Laugier l’une de ses grandes oeuvres malades.

KILL LIST : BANDE-ANNONCE VOST Full HD par baryla

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *