Filmer L’or de leurs corps à Rosny-sous-Bois (28) : S’agite et se pavane

Tout film se rêvant à la fois voyage mélancolique et salve d’avenir, il était naturel de boucler la boucle avec Fabien Leca avec lequel j’ai fait mes premières armes cinématographiques il y a dix ans sous un climat bien rude et dans une ambiance électrique (“elle avait des rêves pour chacun d’entre vous pour dix ans” délirait Nicolas Gabion, ce grand acteur tragique).

La dernière partie de l’intrigue me posait problème depuis le début de l’année lorsque Yoann avait remarqué fort justement qu’un kidnapping dans une cité de la banlieue parisienne était un peu cliché (euphémisme). Je ne voyais pas comment mettre en scène la fin du film jusqu’à ce que les intégristes venus interrompre le spectacle de Romeo Castellucci m’offrent la matière à mon personnage qui rêve d’immaculée conception et hurle à la lune au “problème de l’immigration” tout en dégainant son avocat dès lors qu’on le traite de raciste. Il n’a pas fallu beaucoup pousser les jeunes filles pour qu’elles s’énervent devant la violence et la laideur humaine de mon personnage. Quel malheur de devoir choisir d’attendre quelque temps avant de montrer une aussi belle scène qui ne pourra figurer dans la version courte du film.

Nous avons pris un verre par la suite avec Fabien et mon frère qui m’a proposé de jouer un autre type de monstre, preuve que je dois me trouver dans une période d’intense création artistique. Nous nous sommes souvenus d’avoir vu il y a quelques mois Les sept samouraïs dans une salle pleine à craquer où les gens riaient comme des enfants aux plaisanteries de Toshiro Mifune, et puis étaient graves devant une intrigue profonde, politique et poétique, dans un monde déserté par les dieux comme chez Shakespeare, et des images belles comme les estampes qu’admirait tellement Vincent Van Gogh. Il aurait fallu en saluer beaucoup d’autres, mais il n’y avait pas assez de Cognac, alors nous avons bu à la mémoire d’Akira Kurosawa.

Sept samourais Trailer par aikidorosheim

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *