Filmer Cosi fan tutte aux Pavillons-sous-Bois (22) : cinéma pleine lune

Un mariage sous le riz pour nos héros, une déclaration d’amour enflammée et c’est le clap de fin pour Lorenzo da Ponte et Mozart qui nous ont tant amusés.

Il en fallait de la joie pour fédérer ces jeunes gens brillamment portés par leur enseignante Joëlle Dinot-Smadja. Nous sommes parvenus à un ovni cinématographique, où les élèves chantent en play-back Mozart comme dans On connaît la chanson, lisent Frantz Fanon plutôt que Platon et mettent en bouche le langage salace de Lorenzo da Ponte sur le désir de l’autre. Il faudra accepter de passer outre les quelques défauts techniques pour s’amuser de la vanité masculine et des délires de pureté. Tout cela devrait tenir en 25 minutes de film pour une première le 12 juin au Festival Côté court de Pantin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *