Filmer l’Or de leurs corps (15) : Inclinons-nous devant toi, Seigneur

Le froid a terrassé la moitié des élèves et fait sauter le chauffage du collège mais nous étions aux aurores face au paysage lunaire de la banlieue pour notre générique sur fond des Vêpres de Rachmaninov en ces jours de Folle Journée russe à Nantes : “Venez, inclinons-nous devant le Seigneur”.

Alors pourquoi Rachmaninov ? Parce que nous n’avons pas renoncé à une représentation des périphéries de la ville la plus enviée du monde comme un espace sacré, et parce que l’âme russe est un impératif là où notre héritage socratique voudrait nous faire croire que tout se résout par le dialogue.

Prends pitié, pèlerin qui t’aventures en dehors de tes beaux quartiers pour voir ceux qui luttent pour exister là où personne ne veut les voir si ce n’est pour les classer dans un bocal. Incline-toi devant ton seigneur, “Gaspadin” en russe signifiant à la fois “Monsieur” et “Seigneur” au sens de “Dieu”. Ce long chemin qui attend les gens de France au XXIe siècle vers les rivages de l’altérité.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *