A dangerous method de David Cronenberg : Ceux par qui vint la peste

A Dangerous Method : photo David Cronenberg, Keira Knightley

A l’époque où les femmes n’avaient guère d’autre choix que de jouer à la maman ou la putain, Sabina Spielrein (1885-1942) occupa une place importante entre deux sommités du XXe siècle, Sigmund Freud et Carl Jung, qui fragilisèrent l’obsession de l’occident pour la toute-puissance du moi.

Notre époque étant celle de l’altérité qui vise à sortir le moi de son confort douillet, il existe un genre en soi de films sur les femmes oubliées de l’histoire considérées en leur lutte pour sortir de la minorité (la première ayant été Lola Montes d’Ophuls, et dernièrement la tendre amie de John Keats dans Bright star), au même titre que sur les noirs (Dans la chaleur de la nuit), les homosexuels (Milk de Gus van Sant), etc.

Ce cinéma dépasse rarement le stade du théâtre filmé, prisonnier qu’il est du vouloir-dire plutôt que du filmer. A dangerous method n’échappe pas à la règle avec ses allures de bal masqué et ses tunnels de dialogue qui lui donnent un air so frenchy. Le transfert vaut ici surtout pour les très grands comédiens qui servent de guide, Michael Fassbender en psychanalyste mystique protestant, Viggo Mortensen en gourou juif et athée convaincu d’avoir découvert à la fois le nouveau monde et la peste (même si la fameuse anecdote où il aurait déclaré devant Jung et Ferenczi, en arrivant en Amérique, qu’ils ne savent pas qu’ils leur apportaient la peste, aurait été inventée par Jacques Lacan), Vincent Cassel en poète anarchiste libertin…

David Cronenberg célèbre celle à qui Freud rend hommage dans Malaise dans la civilisation, comme l’inventrice de la pulsion de mort, Sabina Spielrein, enfant battu, amante bafouée, psychanalyste assassinée par les nazis après avoir échappé aux purges staliniennes qui eurent raison de son mari. Nous préférerons toujours mille fois les célébrations maladroites de la culture, comme dans le film allemand La vie des autres, aux polémiques anti-intellectuelles qui font vendre comme celle entreprise l’an dernier par Michel Onfray sur Freud, qui ne mérite ni prosternation ni insulte pour avoir inventé une méthode qui met les patients face à leurs névroses et en guérit certains.


A Dangerous Method – Bande annonce VOST HD par sortiescinema

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *