Filmer Cosi fan tutte aux Pavillons-sous-Bois (7): Cosi fan tutti

Dans ce laboratoire de la France de demain, le jour où notre beau pays sera libéré de son fantasme gaulois, qu’est la Seine-Saint-Denis, un cinéaste n’a pas beaucoup de pas à faire pour découvrir un nouveau monde, qui n’existe ni dans la fiction, ni à la télévision.

C’est ce monde qui adaptera Cosi fan tutte au collège Langevin-Wallon des Pavillons-sous-Bois, opéra initiatique sous-titré L’école des amants. Comment faire avec des comédiens non-professionnels ? Choisir des visages expressifs et jouer dans la mise en scène sur leur atout majeur : la voix de l’une, les yeux d’une autre, le sens de la comédie d’un troisième, etc. Comment faire passer le manque de technicité dont souffrira un tel projet en raison du manque de moyens ? En s’entourant de bons techniciens, en préférant l’énergie et le contenu à la forme.

Le tournage proprement dit ne commencera qu’après la Toussaint, mais les élèves sont déjà dans leur film. Caroline prend en photo les décors que je n’ai pas le temps de voir à Pavillon : parc de la Basoche, allée de la Tour, stade, Espace des arts, etc. Roseline est prête à embrasser le rôle de Despina/Déborah, servante espiègle des deux belles romantiques de l’opéra, femme courageuse et fière qui en veut aux hommes sans doute après avoir été humiliée par l’un d’entre eux, qui deviendra facilement dans notre histoire le symbole du ras-le-bol des noirs français d’être cantonnés dans les fonctions de ménage et de sécurité. Margaux et Marine joueront Fiordiligi/Flora (sans doute appelée “Fleur de Lys” par Mozart en hommage à Marie-Antoinette qu’il connut enfant à la cour de Vienne, et qui venait de se faire couper la tête) et Dorabella/Bella, David et Julian Frédéric/Franck et Guillaume (Guilelmo), Dylan apportera son ironie à Alfonso. Toute l’équipe de Cinéma dans la Lune vous souhaite de bonnes vacances.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *