Filmer L’or de leurs corps à Rosny-sous-Bois (6) : improviser, réaliser

Voici venu le temps des choix douloureux et imparfaits, mais des choix quand même. Etant donné qu’une fiction se raconte depuis au moins Homère en A veut B (une femme, la gloire, la santé, l’honneur, la richesse), mais C (un rival, le destin, le cloisonnement des classes sociales, la fatalité, la guerre) va tout faire pour l’en empêcher, il fallait trouver A vis-à-vis duquel tous les autres réagiraient, se confronteraient, s’opposeraient…

Nous n’en dirons pas plus afin de conserver encore quelque temps un suspense qui fait la gloire de ce blog en Chine et en Ukraine, sans parler de Hong-Kong ce mois-ci (amis Hong-Kongais, salud !), mais il est plus intéressant de se pencher pour le moment sur cette bataille homérique du scénario de notre film. Le collège Langevin Wallon de Rosny-sous-Bois dessiné par l’architecte Reuven Vardi possède un patio d’inspiration orientale qui sert de terrain de jeu aux collégiens, surtout aux garçons prompts à la lutte physique, les filles préférant la lutte verbale près d’un grand arbre au bord de la voie du RER. Le jeu de balle que pratiquent les jeunes gens se lançant une balle de tennis de part et d’autre de l’escalier ci-joint est très cinégénique. C’est le cadre parfait pour la crise qui commencera notre film, séquence de lancement de l’intrigue autrement appelée dans d’autres manuels de scénario du doux nom de “noeud dramatique majeur”.

Ce sera un mélange de comédie, de drame avec une pointe de fantastique, et il revient à votre serviteur d’éviter que cela devienne comme la casquette de Charbovary “une de ces coiffures d’ordre composite, où l’on retrouve les éléments du bonnet à poil, du chapska, du chapeau rond, de la casquette de loutre et du bonnet de coton, une de ces pauvres choses, enfin, dont la laideur muette a des profondeurs d’expression comme le visage d’un imbécile. Ovoïde et renflée de baleines, elle commençait par trois boudins circulaires ; puis s’alternaient, séparés par une bande rouge, des losanges de velours et de poils de lapin ; venait ensuite une façon de sac qui se terminait par un polygone cartonné, couvert d’une broderie en soutache compliquée, et d’où pendait, au bout d’un long cordon trop mince, un petit croisillon de fils d’or, en manière de gland. Elle était neuve ; la visière brillait.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *